des nouvelles quand meme, mais pour les photos, il faudra attendre de trouver du matos qui accepte la carte canon. ne vous en faites pas, Evelyne a pris plus de 1000 photos, toutes plus magnifiques les unes que les autres.

Avons visite le desert de Tatacoa, super interessant parce qu'il est entoure de 3 grandes rivieres qui alimentent le terrain par en dessous. les chevres et quelques vaches trouvent a brouter et on peut se doucher a volonte, c'est vraiement surprenant. les payasages sont tout de meme lunaires et, avec un guide fort sympatique qui nous a fait deguster tout ce que la nature offre pour permettre de survivre dans un environnement super aride, avons crapahute toute une journee entre cactus geants et roches sculptees par l'erosion. vraiment magnifique. le soir, avons traverse le Magdalena en pirogue a moteur (un vieux reve ne des lectures de Gabriel Garcia Marquez). on a quitte Villavieja avec regret mais il reste tellement a visiter. (photos suivent)

apres de longues heures de bus, sommes arrivees a San Augustin. seul le chauvinisme de ses habitants depasse la beaute du coin. D'ailleurs, il parait que Dieu est ne a San Augustin. avons fait a pied un tour prevu en 5 h a cheval. total 7 heures de marche dans une vegetation a couper le souffle avec un guide qui nous a initiees a toutes les degustations naturelles possibles. les steles pre-colombiennes sont eparpillees dans des recoins pas toujours faciles d'acces. le soir, Pat avait le dos bloque et elle a du garder le lit le lendemain. les 3 rescapees ont fait une journee de jeep avec un ancien M19 aux recits aussi interessants que les lieux qu'il nous a fait visiter. Clem s'est gavee de panella dans une petite entreprises familiale qui exploite la canne a sucre et fait des briques de sucre brut comme des savons de marseille. (photos suivent)

le dos de Pat l'a oblige a se replier sur du plus confortable. avec Clem, elle a pris un pullman pour se rendre a Pereira, dans l'hacienda de leur amie Clemencia Delgado ou elles nous ont attendues. Eve et moi avons fait un ecces de vitesse entre san augustin et Popayan (7 h. pour 126 km), bonjour les secousses. Popayan est un petit bijou colonial, le centre est fait d'anciennes maisons toute blanches qui ont survecu a plusieurs tremblements de terre. comme les amies nous attendaient, avons ecourte la visite des environs mais y retourneront pour gravir le volcan Purace et pour aller au marche de Silvia qui sont des merveilles.

avons rejoint Pereira ou nous avons ete accueillies comme des reines (comme partout d'ailleurs) dans une finca de reve. Le petit village de Salento dans la vallee de Cocora nous a instille l'envie de faire 3 jours a cheval dans le parc national de los nevados, mais... on reviendra. a cette heure, sommes a l'aeroport de Pereira et attendons depuis 2 heures l'avionette qui doit nous emmener sur la cote pacifique, a Nuqui. Suite au prochain numero.